December 18, 2017

Blockchain, Bitcoin, Ethereum, on Vous Dit Tout !

C’est le phénomène du moment. Pourtant, le concept de la blockchain reste flou pour le grand public.
holding bitcoin

C’est sans doute un des phénomènes du moment. Tout le monde en parle, cela fait la une des journaux. Pourtant, le concept de la blockchain reste flou pour le grand public. Le but est de lever le voile et d’en expliquer les grands principes.

Qu’est ce que la blockchain ?

La blockchain peut être assimilée à un grand livre comptable, public, transparent et infalsifiable. Tout l’historique des transactions est consultable à tout moment. Plus concrètement, c’est un réseau d’ordinateurs qui partagent une même base de données. Et cette base ne peut être changée qu’à condition d’obtenir l’accord des autres.

Cela signifie qu’il n’y a pas d’organe central de contrôle. En somme, on supprime les tiers de confiance traditionnels comme la banque ou le notaire. Et c’est en ceci que la blockchain est révolutionnaire, car elle propose de manière intrinsèque une nouvelle façon d’organiser notre société.

Ce sont les mineurs qui permettent d’assurer la fiabilité du réseau. Pour chaque opération, ils s’assurent qu’elle est réelle, nouvelle et légale. Mais s’ils veulent être rémunérés pour ce service ils doivent effectuer une autre tâche. C’est ce qu’on appelle la « proof of work ». Elle consiste à mettre à disposition de la blockchain la puissance de calcul de son ordinateur pour résoudre un problème mathématique.

Les natures des applications possibles sont variées, en voici quelques exemples :

  • Enregistrer un échange d’actifs

  • Enregistrer un vote

  • Enregistrer un contrat numérique

Bitcoin vs Ethereum

La blockchain c’est aussi la technologie sur laquelle reposent les célèbres crypto-monnaies comme le Bitcoin ou l’Ethereum.

Le Bitcoin, lancé en 2009 a été créé par un anonyme qui ne répond qu’au pseudonyme de Satoshi Nakamoto. C’est la première crypto-monnaie à se baser sur la blockchain. Satoshi Nakamoto l’a créé avec l’intention de pouvoir court-circuiter les régulations du gouvernement, et de créer une monnaie virtuelle qui ne nécessite pas d’intermédiaire pour acter les transactions. Derrière le Bitcoin, Satoshi Nakamoto a promu son idéal libertarien et son souhait de transférer une partie du pouvoir des institutions vers les individus.

L’ethereum a introduit une nouvelle application de la blockchain : les smart contracts. Un smart contract déclenche de manière automatique les dispositions prévues dans un contrat lorsqu’un événement anticipé se réalise.

Si le Bitcoin sert avant tout à enregistrer un échange d’actifs, l’ethereum permet d’enregistrer et de réaliser des contrats numériques. Prenons le cas d’un contrat où les parties prévoient que l’évènement A implique l’action B. Lorsque A se réalise, l’action B se déclenche quelques minutes après. C’est ce qu’on appelle les smart contracts.

Un exemple concret d’utilisation d’un smart contract

Arthur, propriétaire d’une usine de pantoufles à Limoges, souhaite livrer Luc à Lyon. Pour ce faire, il va passer par un intermédiaire : un transporteur, Norbert.

Le problème c’est que Arthur ne fait pas confiance à Norbert sur sa capacité à livrer à l’heure. Et Norbert ne fait pas confiance à Arthur sur sa capacité à payer dans les temps.

Pour résoudre ce problème, Arthur aujourd’hui doit recourir à un certain nombre de documents contractuels. Documents qu’il doit préparer avec son avocat. Il en va de même pour Norbert. Généralement, la troisième partie, Luc, est également impliquée dans ce process administratif. Les documents sont alors scannés, imprimés, puis signés.

Comment simplifier ce process ?

En utilisant un smart contract bien sûr ! On peut y renseigner le jour et l’heure de la livraison attendue. Le paiement à Norbert se déclenche dès lors que la livraison est réalisée avant l’heure butoir.

Pour peu que Norbert installe un GPS sur son camion, Luc n’aurait même plus besoin d’intervenir dans le process.

Conclusion

Si tout le monde s’accorde à dire que la blockchain est une rupture technologique majeure, comme a pu l’être Internet il y a quelques années, les applications concrètes d’utilisation sont à leurs débuts. Les banques et assurances sentent le danger de la désintermédiation. C’est pourquoi elles commencent à développer des offres s’appuyant notamment sur les smart contracts. L’objectif étant d’utiliser la blockchain pour proposer une offre plus compétitive à ses clients. La course a commencé. La question n’est plus de savoir si le changement de société aura lieu, mais quand.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les projets IA que nous menons chez Sicara, contactez-nous !

Articles similaires

Intelligence Artificielle : La Fin Des Cabinets D’avocats ?

La prochaine pépite de la Silicon Valley sera probablement  un cabinet d’avocats.

Pourquoi la maintenance prédictive va révolutionner l’industrie ?

La maintenance prédictive permettra aux entreprises d’économiser 630 milliards de dollars d’ici 2025.

Dauphins

L'Intelligence Artificielle au Secours des Dauphins

Une équipe de data scientists et de chercheurs en biologie marine s’est intéressée aux clics des dauphins.